AA – Atlas/Aomori – Une mémoire partagée Appartement 22 Rabat /AIT Tokyo

AA

Extrait de l’entretient avec Adbellah Karroum :

A.K.: Ok. De ce point de vue, l’artiste serait un chercheur qui essaie de démontrer sa vision?   

S.O’H.: Je suis obsédée par ce que j’appelle le lieu juste, c’est à dire un lieu, un moment, un état égal pour chacun mais pas le même pour tous, toujours différent parce que propre à chacun. Par conséquent je suis fascinée par l’idée que quelque part on pourrait tous se comprendre par des systèmes (d’écriture entre autre) qui serait propre à chacun. C’est comme ça que fonctionne les signes du tapis berbère, une personne s’exprime en tissant, et toutes les tribus peuvent déchiffrer… L’histoire des alphabets c’est l’histoire des identités, une civilisation qui en remplace une autre en détruisant son mode d’expression, et qui tente de l’étendre au maximum = un lissage de la diversité, une perte de justesse pour moi. C’est le monde qui devient de moins en moins juste. Je cherche des modes d’écritures ou rien n’est égal, rien n’est parallèle et rien n’est opposée, c’est pluri dimensionnelles. C’est ce qui me permet de créer et en somme m’exprimer et partager mon point de vue sur le monde.

Entretient complet Abdellah Karroum – Sara O’Haddou

 

Untitled – Recherche des points communs entre Aomori, Japon et les montages de l’Atlas, Maroc.

En partenariat avec Art Initiaive Tokyo – Tokyo, Japan.

 

Voyage (1) – Meknes – Mrirt – Merzouga

 

Voyage (2) – Tokyo – Mashiko – Aomori